Primaires: Des sondages «déconnectés de la réalité»

Publié le par La rédaction

Nicolas Sarkozy a rencontré ses supporters mardi après-midi lors d’une séance de dédicace éclaire dans une librairie de Nancy (Meurthe-et-Moselle). L’entourage de Nicolas Sarkozy fustige des sondages «déconnectés de la réalité». Récit.

Nicolas Sarkozy a poursuivi ce mardi son tour de France à Nancy puis à Marly (Moselle). Arrivé à la librairie du Hall du Livre peu après 16H après avoir été accueilli par Nadine Morano sur le quai de la gare – certains y verront un signe supplémentaire de ralliement de la députée européenne -  Nicolas Sarkozy s’est offert un bref bain de foule avec ses fans massés derrière des barrières devant l’entrée de la librairie où il s’est rapidement engouffré pour y effectuer une séance de dédicace éclaire. 45 minutes montre en main où il a signé environ 200 livres. Son dernier ouvrage Tout pour la France (Plon), son slogan de campagne, s’est vendu à 87 000 exemplaires, selon son entourage.

 

Face à lui, des militants acquis à sa cause. «Il faut que vous reveniez !», «Sarkozy président !», «la France est dans la merde avec l’autre» ose un sexagénaire. «Je vois de qui vous voulez parler» lui glisse Nicolas Sarkozy qui enchaîne les selfies et les bises avec des groupies nostalgiques du quinquennat de «super Sarko». Enchaînant les remerciements et les petits mots.

- Des électeurs "plus mobilisés" qu'en face -

Nicolas Sarkozy dans une librairie de Nancy, mardi 25 octobre 2016.

Dans son entourage, on assure bec et ongle ne pas faire attention aux mauvais sondages qui se succèdent pour le camp Sarkozy. «Je constate que les sondages sont de plus en plus déconnectés de la réalité du terrain» assure son porte-parole Eric Ciotti. «Honnêtement, quel candidat aux primaires peut faire une telle opération de dédicaces ?» renchérit son jeune directeur de campagne, Gérard Dalmadin.  «Il la sent bien cette campagne, on est combatif» poursuit son porte-parole, constant que les électeurs de son champion «sont bien plus mobilisés» que ceux d’en face. «Sarkozy est en tête à droite» assure M. Ciotti.

 

«L’exercice des séances de dédicaces sont plus exigeants que les meetings» glisse M. Sarkozy car «c’est un moment d’intimité, personnel avec les militants» assure-t-il. «Dans un meeting, vous êtes transportés par un élan collectif, ici ça demande une attention individuelle» assure le candidat qui a rapidement rejoint la Moselle peu après 18H30 pour y tenir un meeting. Une réunion publique où M. Sarkozy a poursuivi ses attaques contre François Bayrou, soutien principal de Juppé. «Nous allons continuer à dire que c’est la primaire de la droite et que nous entendons pas nous faire voler la primaire» affirme Eric Ciotti.

loractu.frhtml

Publié dans ToutPourLaFrance, Primaires

Commenter cet article