Nicolas Sarkozy sort de son silence et donne quelques conseils à Emmanuel Macron

Publié le par LA REDACTION

Nicolas Sarkozy sort de son silence et donne quelques conseils à Emmanuel Macron

En retrait de la scène politico-médiatique, l'ex-président a accordé une interview au journal de Science Po, au cours de laquelle il a souhaité donner quelques conseils à Emmanuel Macron, dont la cote de popularité est en chute libre.

Après avoir observé le silence pendant plusieurs semaines, Nicolas Sarkozy a accepté d'accorder un entretien à la revue Emile Boutmy Magazine, le journal de l'association des étudiants de Sciences Po.

Au cours de son interview, l'ex-président, dont la cote de popularité au début de son mandat en 2007 était de 67%, a décidé de prodiguer quelques conseils au nouveau chef de l'Etat Emmanuel Macron, au plus bas dans les sondages avec seulement 40% d'opinions positives quatre mois après son élection. 

 

Le calendrier du président de la République est simple : c’est tout de suite

Sur l'Europe tout d'abord : Nicolas Sarkozy considère que le président français «doit être un grand Européen». C'est pourquoi, selon lui, Emmanuel macron devrait «proposer un nouveau traité». Il reconnaît tout de même certaines qualités à Emmanuel Macron, notamment celle du renouveau, car «sans transgression, sans rupture des habitudes, sans pensées libres, il n'y a pas de progrès». Et de poursuivre : «[Emmanuel] Macron y est arrivé, c'est vrai, et ce n'est pas si facile.»

En revanche, alors que le gouvernement du Premier ministre Edouard Philippe avait, en juillet dernier, décidé de repousser une partie des promesses de la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy estime qu'un président doit mettre en vigueur ces dernières le plus rapidement possible : «Le calendrier du président de la République est simple : c’est tout de suite [...] tout ce que vous ne faites pas en juillet, vous ne le ferez pas en septembre, et tout ce que vous ne faites pas en septembre, vous ne le ferez pas en décembre. Voilà pourquoi le calendrier n'attend pas. C'est notamment vrai pour la baisse des impôts.»

Sourcefrancais.rt.com

Publié dans Interwiew

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article