BONNE ANNÉE 2017, MONSIEUR SARKOZY ! JE VOUS LA SOUHAITE RICHE… EN SURPRISES !

Publié le par La rédaction

BONNE ANNÉE 2017, MONSIEUR SARKOZY ! JE VOUS LA SOUHAITE RICHE… EN SURPRISES !

Bonne année 2017, Monsieur Sarkozy !

Je vous la souhaite riche… en surprises !

 

Les surprises de 2016… Voir article ci-dessous.

En avant toute… pour votre surprise 2017… à vous, Monsieur Sarkozy !

Oui, 2017 sera bien riche en surprises !

 

BONNE ANNÉE

 

Carole Martel El MehdaouiFemmes du peuple

-------------------------------------------------------------

Bonne année à tous ! | Chaunu / Ouest-France

François Régis Hutin

Tout ou presque tout nous bouscule, nous surprend et nous déconcerte en cette fin d’année, à l’aube de 2017.

La première surprise, ce fut le départ de l’Union européenne du Royaume-Uni, le Brexit. Nous ne connaissons pas encore les conséquences, mais il pose de nombreux problèmes à l’Union comme à la Grande-Bretagne où le mécontentement s’exprime dans de nombreuses grèves.

Deuxième surprise : l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Nul ne croyait qu’un pareil personnage grossier, brutal, arrogant pourrait surgir à la tête de la nation la plus puissante du monde. Il est imprévisible et déjà remet en cause des alliances, des engagements de son pays sur lesquels nous comptions.

Troisième surprise : la percée inattendue de François Fillon à la primaire de la droite, l’éviction du principal challenger Nicolas Sarkozy puis d’Alain Juppé, ce qui marque un tournant dans le paysage politique français.

Quatrième surprise : le retrait soudain de François Hollande qui, victime du Parti socialiste, ne peut descendre dans l’arène des primaires de la gauche. Il laisse place à des affrontements entre «amis» du parti qui, à beaucoup, semble moribond. On constate chez ces candidats des retournements spectaculaires.

Cinquième surprise : l’irruption d’Emmanuel Macron qui fait une percée inattendue alors qu’on le traitait de prétentieux surfait, n’ayant pas la capacité personnelle de gouverner. Pourtant, il a rassemblé des foules dans certains meetings spectaculaires. Sixième surprise : l’inanité des sondages qui n’ont pas mesuré les trajectoires des nouveaux venus ; Trump, Fillon, Macron semblent avoir échappé à leurs radars. On pourrait continuer cette liste étonnante mais c’en est assez pour nous interroger sur ces nouveautés dont on ne sait où elles nous conduiront. Cependant, elles attisent certaines inquiétudes pour la France et le monde. Ainsi on ne voit guère de reprise économique, le chômage est toujours là pour des millions de personnes en France, tandis que dans bien des pays autour de nous il se résorbe.

Retrouver son âme

Quelles perspectives d’évolutions positives en Afrique qui génère tant de migrants ? Quelle paix au Moyen-Orient ? De plus, l’Europe, la France, les États-Unis sont exclus de la conférence sur la Syrie qui se tient seulement entre la Russie, l’Iran et la Turquie qui semble remettre en cause ses alliances. L’Occident s’amenuise dans la politique mondiale où il était jusqu’ici roi.

Devant de telles incertitudes, n’est-il pas temps de revenir à l’essentiel ? En effet, tout n’est pas que froid calcul économique, que consommation. D’autres aspirations sont en nous, que nous ferions bien d’écouter si nous voulons retrouver un peu de sérénité.

Ainsi, il est un mot qu’on n’entend pratiquement plus et qu’un écrivain François Cheng reprend et explique dans un livre récent (1). Ce mot est âme.

« L’âme qu’il nous faut réhabiliter, renommer. En reconnaissant son âme, chacun retrouve l’unicité de son être et son unité foncière… L’âme a la capacité d’animer parce qu’elle est reliée au principe de vie qu’est le souffle vital, lequel anime l’univers vivant depuis l’origine… L’âme constitue la part la plus secrète de notre être… L’esprit raisonne, l’âme résonne; l’esprit se meut, l’âme s’émeut ; l’esprit communique, l’âme communie…»

L’auteur poursuit : « C’est l’âme qui incarne l’essence de la dignité de l’humain… L’âme est capable d’ouverture et de dépassement en élevant l’être qu’elle habite jusqu’au règne du divin… Elle possède cette intuition qui lui dicte ce qui est bon dans le sens de la vie. Elle n’a de cesse de nous animer par son vouloir vivre et son désir d’être .»

Alors, si on l’écoutait un peu, sans doute serions-nous davantage prêts à entrer lucidement dans ces temps nouveaux où toutes les évolutions accélèrent. Peut-être retrouverions-nous un peu de sérénité et de lucidité, mais aussi de volonté pour transformer tout cela en montée humaine. C’est ce que nous nous souhaitons mutuellement pour cette année et, dans l’espérance, nous disons à tous : bonne année!

(1) De l’âme , de François Cheng, cité par Le Figaro.

 

http://www.ouest-france.fr/debats/editorial/bonne-annee-4712527

Publié dans Sarkozy, Présidentielle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article