L'alternance molle d'Alain Juppé

Publié le par La rédaction

Nicolas Sarkozy et ses supporters accusent le candidat d'avoir un programme "mou" face à un Nicolas Sarkozy qui incarnerait une droite "forte".

Ce mercredi sur BFMTV-RMC, Nadine Morano a ainsi estimé qu'on "ne peut pas avoir un président fort avec un programme mou". La ligne politique d'Alain Juppé est "dans la continuité de François Hollande". Selon elle, la candidature du maire de Bordeaux serait même comparable à celle de Lionel Jospin en 2002.

Juppé ou "l'alternance molle"

Nicolas Sarkozy, ce mercredi sur France info. "Je veux une alternance forte" a-t-il assuré. "Comment imaginer qu'avec 100 ou 150 députés pour François Bayrou on puisse avoir une alternance forte, on aura une alternance molle". Et d'insister: "Après le président de l'impuissance, je ne veux pas d'une alternance molle". 

 
 
François Baroin a poursuivi ce discours lors d'une conférence de presse au QG de campagne de Nicolas Sarkozy ce mercredi.

"A la présidence normale ne peut pas succéder une présidence de statut quo", a asséné le soutien du candidat.

Selon lui, "la question fondamentale de la clarté de l'alternance", se pose. 

Sarkozy se place en réformiste

Les sarkozystes reprochent à François Bayrou ses positions politiques. Christian Jacob évoque son refus de voter "la réforme des retraites" en 2010 ou encore sa "motion de censure contre le gouvernement de Jacques Chirac".

 
 
Les soutiens de Nicolas Sarkozy veulent défendre une ligne réformiste de leur candidat, alors que Bayrou "c’est l’anti-réforme", selon Eric Woerth.

Le 11 octobre dernier, Eric Ciotti définissait la ligne "centrale" d'Alain Juppé. Le porte-parole de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite estimait auprès de L'Opinion qu'Alain Juppé "porte une politique beaucoup plus centriste que Nicolas Sarkozy". "Il y a toujours eu des candidats plus au centre et des candidats avec des idées plus fortes, plus affirmées". 

bfmtv.com

Publié dans Primaires

Commenter cet article