David Douillet a réappuyé son soutien à Nicolas Sarkozy

Publié le par La rédaction

David DouilletDe passage dans l’Aube, David Douillet a réappuyé hier son soutien à Nicolas Sarkozy.

Ancien ministre des Sports et secrétaire d’État aux Français de l’étranger, David Douillet, deux fois champion olympique et quatre fois champion du monde de judo, était de passage dans l’Aube, hier, à l’occasion du tournage de l’émission Top Gear France, à Brienne-le-Château, puis d’une rencontre à la mairie de Radonvilliers.

Vous êtes un soutien de Nicolas Sarkozy et avez été nommé conseiller politique du candidat aux primaires de la droite et du centre.

Nous sommes amis et donc, par fidélité, je sais que c’est une denrée de plus en plus rare en politique, et parce que je crois en lui, je le soutiens.

Vous pensez qu’il pourra réussir à gagner ces primaires ?

Bien sûr. Tous les soirs je fais des meetings pour le soutenir, et ce que je vis sur le terrain est diamétralement opposé à ce que j’entends dans les médias, à ce que je lis et à ce que les sondages laissent transparaître. Je ne vois pas beaucoup de gens qui me disent qu’ils vont voter pour Alain Juppé, qui est quelqu’un que j’admire et estime beaucoup, mais je pense que pour la France, quand il faut choisir celui qui a le plus d’expérience par rapport à cet enjeu-là, c’est Nicolas Sarkozy qui a le plus d’atouts.

S’il arrivait à redevenir président de la République, est-ce que vous feriez partie du gouvernement ?

Je n’en sais strictement rien. Je n’ai rien demandé, comme la première fois. Ce qui m’importe, c’est que le chef de l’État soit le bon. Après, que ce soit moi ou un autre, il y a des gens de qualité partout, et des gens qui sont meilleurs que moi.

Tous mes rêves de gosse, mes grands rêves, ont été comblés quand j’avais 31 ans. Mon rêve, ce n’était pas d’être député ni d’être ministre. Je l’ai fait car j’ai eu ce luxe de me dire : Je vais consacrer une part de ma vie à mon pays . Ce n’est pas par égoïsme, par intérêt, par carriérisme, mais parce que je voulais, modestement, essayer de rendre à mon pays ce qu’il m’a accordé. Car je considère qu’en France, quiconque peut réussir sous les ailes de la République. J’espère qu’on va conserver cela. Il y a des attaques de l’extérieur, des gens qui veulent tacler, tant sur nos valeurs, sur notre façon de voir les choses, sur notre culture, sur nos racines… Je veux que nous gardions cette démocratie, cette liberté, cette laïcité pour qu’on puisse continuer à évoluer, quiconque, de quelque couleur, de religion que ce soit. C’est la garantie que tout le monde soit sur le même pied d’égalité.

lest-eclair.fr

Publié dans Primaires

Commenter cet article