Nicolas Sarkozy: Je comprends la colère des policiers

Publié le par La rédaction

Pour la troisième nuit consécutive, des policiers ont manifesté leur colère mercredi soir, et ce malgré une rencontre avec Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur. C’est l’occasion de dénoncer le laxisme et le manque d’autorité du pouvoir. Nicolas Sarkozy a profité jeudi de son passage sur Europe 1 pour ajouter sa voix à ce concert de condamnation. "Je comprends la colère des policiers", a-t-il affirmé, plaidant pour un durcissement de la politique pénale.

"Perte d'autorité générale". "Les policiers sont épuisé, ils arrêtent toujours les mêmes personnes sans que celle-ci n’aillent en prison. On les met sur le même plan que les délinquants. Je n’ai jamais vu notre pays dans un tel climat de perte d’autorité générale". "Il est grand temps de rétablir cette autorité."

 
 
by
Si on ne change pas la politique pénale..." Pour Nicolas Sarkozy, la solution se trouve dans l’arsenal pénal. "On a supprimé les tribunaux correctionnels pour mineur que j’avais créé. On a supprimé les peines planchers. On a demandé des aménagements des peines pour toutes les peines jusqu’à 5 ans. Il y a un désarmement pénal complet", a-t-il déploré. "Je ne couvre aucun des débordements, mais si on est dans le déni de réalité, si on ne comprends pas qu’il faut changer profondément la politique pénale dans notre pays, alors la violence ne fera que monter." 

Publié dans Interwiew

Commenter cet article