Marseille: Nicolas Sarkozy galvanise ses fidèles

Publié le par La rédaction

C'est une salle électrique qui attendait Nicolas Sarkozy, jeudi soir, pour son meeting à Marseille. Dans la salle Vallier, bondée de militants, le président de la fédération LR des Bouches-du-Rhône Bruno Gilles, la présidente du conseil départemental Martine Vassal, le député européen Renaud Muselier et le sénateur-maire Jean-Claude Gaudin ont tour à tour joué les chauffeurs de salle. « C'est une élection, dit-on entre amis, certes. Mais nous sommes quand même beaucoup plus amis avec toi. Parce que le président, c'est toi », a introduit le maire de Marseille.

Nicolas Sarkozy revient à ses fondamentaux. Une bonne partie du discours est consacrée à l'identité nationale. « Quand on est en France, on vit comme un Français, si on ne veut pas vivre comme un Français, on n'est pas obligé de devenir français », martèle-t-il. Et de conclure en répétant « ici, c'est la France » sous la bronca générale d'une salle survoltée.

François Bayrou, à boulets rouges

Le candidat à la primaire n'a également pas manqué d'attaquer son concurrent Alain Juppé «Je ne veux pas d'une alternance molle, je veux d'une alternance qui change votre quotidien », a prévenu Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'État a préféré diriger ses piques sur François Bayrou, soutien du maire de Bordeaux. « Je veux gouverner demain avec des centristes qui sont avec nous matin, midi et soir. Pas des centristes qui sont avec nous le lundi pour gagner la mairie de Pau, et le mardi avec Hollande », a déclaré un Nicolas Sarkozy.

lepoint.fr

Publié dans ToutPourLaFrance

Commenter cet article