Vendôme: ferveur et dévotion autour de Nicolas Sarkozy

Publié le par La rédaction

es partisans de Nicolas Sarkozy était nombreux lors de la séance de dédicaces. - (Photos NR, Jérôme Dutac)
es partisans de Nicolas Sarkozy était nombreux lors de la séance de dédicaces. - (Photos NR, Jérôme Dutac)

La séance de dédicaces à Vendôme a vu une foule de partisans convaincus de l’ancien président patienter pour une signature et quelques mots.

Les « bip bip bip » des détecteurs de métaux à l'entrée du Minotaure de Vendôme n'ont cessé de retentir, bien avant 17 heures, début de la dédicace de Nicolas Sarkozy.

Les premiers sont venus à 14 heures. « On a été refoulés, on est revenus à 15 h 30 ». Tous ont en main un, deux ou trois exemplaires du livre « Tout pour la France ». « Je l'ai fini dès le premier jour de sa sortie !, explique Chantal, de Josnes qui a ramené un deuxième exemplaire pour sa sœur. Sarkozy c'est à 200 % ! S'il a autant de succès aux élections, on sera content. »

Main pieusement refermée sur l'ouvrage, la foule vocalise un « aaaah » de soulagement quand les portes s'ouvrent. « C'est bon, vous êtes bien à la page 2 ? Il y a le Post-it avec les prénoms à écrire ? Parfait ! » L'organisation est millimétrée, pas de place au hasard et pourtant Marie-Claude de Mer et Philippe de Château-Renault sont ravis de cette rencontre de quelques instants. « On le sent à l'écoute malgré les signatures. On sait qu'on peut compter sur lui. Ça fait cinq ans qu'on l'attend, dès qu'il ne passe pas très loin, on y va ! » Philippe approuve. « Il a bien du courage de continuer avec tout ce qu'on lui met sur la tête. Il a appris il est dans le circuit pour refaire un quinquennat ! »

Les idées du candidat Sarkozy sont soutenues haut et fort. « Moi je suis déjà convaincue », explique Angélique venue en famille de Montoire après avoir appris la visite le matin même. « On a besoin, d'ordre, de discipline, de valeurs en France et il n'y a que lui qui peut faire », estime Sylvie, vendômoise qui l'avait déjà rencontré à la Fête de la violette de Neung-sur-Beuvron. La liste d'attente lui permet de commencer le livre. « Je suis d'accord avec ce que je lis depuis la première page. »

Aziliz Le Berre

lanouvellerepublique.fr

Publié dans ToutPourLaFrance

Commenter cet article