Primaire: lettre d'un sarkozyste en colère à Laurent Wauquiez

Publié le par Denis Viscovo, un sarkozyste en colère

Primaire: lettre d'un sarkozyste en colère à Laurent Wauquiez

Monsieur le Président,

Nous, sarkozystes, sommes en colère. Cette primaire prend une mauvaise tournure. Elle devient "Règlement de comptes à O.K Corral". En effet, certains candidats à la primaire de la droite se déchaînent violemment en attaquant de manière abject Nicolas Sarkozy. Nous trouvons cela scandaleux et inadmissible !

Vous disiez fin août, en prenant la présidence de notre mouvement, je cite : « La compétition oui, les petites phrases non ! Notre devoir sera de garder constamment le sens collectif et de rappeler, le cas échéant, l'exigence d'une campagne positive qui exclut les attaques. Que chacun exprime ses idées, plutôt que d'attaquer les autres. » Puis vous ajoutiez : « Il n'y a pas d'ennemi à l'intérieur de notre famille politique et ce qui nous rassemble est infiniment plus fort que ce qui nous divise ».

Il semble, aujourd'hui, que votre discours n'ait pas été entendu puisque notre candidat, Nicolas Sarkozy, essuie depuis le début de la campagne des attaques inqualifiables de la part de Monsieur Juppé, Fillon et Copé qui sont devenus la honte de notre famille politique !

Vous disiez également, Monsieur le président : "Les Français nous regardent." Oui les Français nous regardent, nous écoutent et souhaitent des Républicains un projet politique d'alternance non pas un spectacle lamentable et pitoyable.

J'en appelle à vous Monsieur Wauquiez. Il est impératif en votre qualité de président de notre famille politique de « rappeler l'exigence d'une campagne positive qui exclut les attaques. Que chacun exprime ses idées, plutôt que d'attaquer les autres.» Sachez aussi que si ces candidats persistent à ne pas respecter les règles et qu'en cas de défaite de Nicolas Sarkozy, ce que nous n'osons imaginer, nous ne voterons pas à la présidentielle pour celui ou celle qui a injurié l’ancien président de la République et nous serons très nombreux à vous rendre la carte du parti.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'expression de ma très haute considération.

Publié dans LesRépublicains, Primaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Macab2b 02/10/2016 16:47

L'attitude de certains candidats à la primaire démontre à tous les citoyens que l'unité n'est qu'en façade (1). M. Juppé compte sur les voix des gauchistes pour essayer de l'emporter (2), c'est inadmissible.
M. Wauquiez doit sanctionner les fauteurs de trouble le plus vite possible.
Personnellement, je ne voterai pour aucun autre candidat LR que M. Sarkozy aux présidentielles et je rendrai ma carte si c'est M. Juppé (le candidat aimé de la gauche) qui l'emporte.

La Nabote 01/10/2016 10:12

Je rajouterai que se réclamer des voix de gauche pour être le représentant de LR à la présidence de la République est proprement impensable. D'autre part je constate mais je l'avais déjà constaté en 2014 que la fermeté du discours en ce qui concerne les attaques malveillantes a du mal à s'appliquer à Messieurs Juppé et Fillon.qui forts de cette impunité continuent leur travail de sape envers NSarkozy. Il va bien falloir pourtant trancher, c'est ce que beaucoup d'adhérents et de sympathisants attendent de ceux à qui ils ont confié la direction du parti. Maintenir ces deux personnages au sein du parti pour une union de façade et illusoire est plus nuisible pour l'avenir que de les évincer.