Philippe Juvin, député européen : « Avec Nicolas Sarkozy, la France était moderne, volontaire, debout et respectée »

Publié le par La rédaction

Philippe Juvin, député européen : « Avec Nicolas Sarkozy, la France était moderne, volontaire, debout et respectée »

Le député européen Philippe Juvin, soutien de Nicolas Sarkozy, nous explique pourquoi il a fait ce choix :

Fin novembre aura lieu la primaire de la Droite et du Centre pour désigner celui qui portera nos couleurs à l’élection présidentielle de 2017.

Crise économique, crise morale, crise d’identité, crise sécuritaire, effacement de notre pays dans le concert des nations, en Europe et dans le monde : l’élection présidentielle revêtira une importance particulière. Il n’y aura pas de seconde chance pour la France.

Nicolas Sarkozy est le seul, en sa qualité d'ancien Président de la République, à avoir l’expérience nécessaire à cette tâche immense de redressement de notre Nation. Parce que Nicolas Sarkozy agit et bouscule les immobilismes, à droite comme à gauche.

Malgré un contexte de crise planétaire dès 2008, il a modernisé le pays à un pas accéléré:

libération des énergies avec le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux, l'allégement de la fiscalité de l'héritage, la défiscalisation des heures supplémentaires, la suppression de la taxe professionnelle, véritable boulet pour les entreprises; grandes réformes de structures, autour du service minimum, de l'autonomie des universités et de l'indispensable relèvement de l'âge de départ à la retraite à 62 ans; action en profondeur sur la sécurité des Français avec la loi antibandes, la sanctuarisation des établissements scolaires, les peines planchers pour les multirécidivistes, la rétention de sûreté; le renouveau de la politique de l'immigration autour d'une quinzaine d'accords de gestion concertée avec les pays d'origine.

Avec Nicolas Sarkozy, la France était moderne, volontaire, debout et respectée.

sarkozy.fr

Publié dans Témoignages, Primaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article