Le maire de Morlaix, Agnès Le Brun, en campagne pour Nicolas Sarkozy

Publié le par La rédaction

Le maire de Morlaix, Agnès Le Brun, en campagne pour Nicolas Sarkozy

Elle ne l'avait jamais formulé publiquement. Le maire de Morlaix a annoncé, hier, sa participation dans l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy, confirmant ainsi son soutien à l'ancien Président de la République.



Vous n'aviez jamais officialisé votre soutien à Nicolas Sarkozy. Attendiez-vous le bon moment ?

En tant que secrétaire départementale de la Fédération des Républicains du Finistère, je me devais de rester neutre pour traiter de façon égale tous les candidats à la primaire. De plus, Nicolas Sarkozy n'avait pas officialisé sa candidature avant le 22 août dernier. Je suis heureuse de faire partie de son équipe : pour moi, Sarkozy, c'est l'expérience, l'énergie, le leadership. Ce n'est pas un technocrate.

Vous avez été nommée en tant qu'« orateur national », en charge de l'éducation. Quel est votre rôle au sein de l'équipe ?

Nous sommes 28 à ce poste stratégique d'orateur national. Personnellement, je serai amenée à m'exprimer publiquement lors de meetings pour parler des questions d'éducation au sein de la campagne de Nicolas Sarkozy. En tant qu'ancienne professeur de lettres classiques, l'éducation est mon domaine de prédilection. C'est pour ça que j'ai été approchée pour ce poste.

Quel sera votre cheval de bataille, pendant la campagne, au sujet de l'éducation ?

Nous souhaitons l'abolition de la réforme du collège qui casse tout ce qui fonctionne bien sur le terrain, dans les classes. Je considère que cette réforme abaisse l'accès aux savoirs fondamentaux en nivelant vers le bas. Je veux que l'on respecte les élèves, mais aussi les professeurs qui mettent en place des dispositifs éducatifs innovants que l'on balaye en réformant. Je voudrais aussi que les établissements aient plus d'autonomie pour mener à bien leurs projets éducatifs.

En cas de victoire de votre candidat aux primaires et à la présidentielle, est-ce que vous briguez le ministère de l'Éducation nationale ?

Ce n'est pas à l'ordre du jour, et ça n'est pas à moi de le dire. Je fais ce que j'ai à faire dans cette campagne, je me bats pour mes idées, mes valeurs.

letelegramme.fr

Publié dans ToutpourlaFrance

Commenter cet article