L'essentiel de l'interview de Nicolas Sarkozy à Nice-Matin et Var-matin

Publié le par La rédaction

L'essentiel de l'interview de Nicolas Sarkozy à Nice-Matin et Var-matin

SUR L'ATTENTAT DE NICE

"Nice restera à jamais une ville martyre. Ce qui s’est passé à Nice a bouleversé très profondément la France. Rien n’est oublié. Rien ne pourra être effacé. Rien ne pourra être pardonné. A-t-on tiré toutes les conséquences de ce qui s’est passé depuis dix-neuf mois, depuis Charlie et l’Hyper Cacher? La réponse est non. Tout n’a pas été mis en œuvre. Une seule preuve? Les trois femmes qui projetaient de commettre un attentat devant Notre-Dame-de-Paris étaient fichées S. De nombreuses victimes ont été évitées grâce à la vigilance du propriétaire d’un café qui a signalé à trois reprises la présence d’un véhicule rempli de bonbonnes de gaz. A quoi sert ce fichier si on ne prend pas les mesures qui s’imposent? Comment réagiraient les Français si un prochain attentat était commis par un individu fiché S?"

SUR LES FICHÉS S

"Ils doivent tous faire l’objet d’un examen rigoureux de leur situation. Les services de renseignement doivent sortir de ces 11.000 cas les quelques centaines qui sont à l’évidence les plus avancés sur le chemin de la radicalisation et de la mouvance islamiste terroriste."

SUR LES QUOTAS DE MIGRANTS

"Je m’oppose fermement à l’ouverture de plusieurs dizaines de mini-campements partout en France. L’effet d’appel d’air va être démultiplié. Là où nous avions un problème majeur à Calais, nous allons en avoir un dans toutes les régions. Ce n’est pas responsable. S’agissant de Calais, la grande majorité des étrangers qui s’y trouvent veulent passer en Grande-Bretagne. C’est donc aux Britanniques d’examiner sur leur territoire les dossiers de ces personnes. Pour le reste, je demande le rétablissement systématique et effectif des contrôles à nos frontières, notamment à Vintimille."

SUR LA SUSPENSION DU REGROUPEMENT FAMILIAL

"Alain Juppé estime que c’est inhumain, Jean-François Copé que ça représentera peu de monde et que la mesure sera inapplicable? C’est leur droit de penser cela. Moi, je pense qu’on ne peut pas rester sans agir. Ce qui est inhumain, c’est de laisser penser à tous ces migrants qu’il yaun avenir pour eux en France, alors que notre machine à intégrer est bloquée. Nous devons en priorité intégrer ceux qui sont installés sur notre sol plutôt que de continuer à faire venir ceux que nous ne pourrons pas intégrer. Par ailleurs, le regroupement familial a été suspendu par Madame Merkel en Allemagne pour les réfugiés de guerre venant de Syrie, et je ne crois pas qu’on la qualifie d’inhumaine. Qui peut nier que le défi démographique qui s’annonce nous impose de prendre des mesures fortes?"

SUR LES MENUS DE SUBSTITUTION DANS LES CANTINES

"Je comprends la réaction d’un certain nombre de maires, mais la République ne reculera plus. Aujourd’hui, on demande un menu sans porc. Demain, ce seront des horaires pour les femmes dans les piscines. Après-demain, que les femmes ne soient examinées que par des médecins femmes. Ça suffit! Dans les cantines de France, les enfants mangent à la même table. Je respecte l’islam, mais la République ne reculera pas devant la provocation d’une minorité agissante."

SUR ERIC CIOTTI (SON PORTE-PAROLE DE CAMPAGNE) ET CHRISTIAN ESTROSI (SON PORTE-PAROLE SUR LES QUESTIONS ÉCONOMIQUES)

"Christian Estrosi est un ami de très longue date. Il a été un très bon ministre de l’Industrie. Je lui ai donc demandé de se saisir des dossiers économiques. Eric Ciotti est l’un des parlementaires qui ont le plus travaillé et gagné en crédibilité. A Mandelieu [où il tient un meeting ce vendredi soir, NDLR], je dirai aux Azuréens de ne pas désespérer de la France, on va la sortir d’où elle est, parce qu’elle mérite qu’on lui donne tout. La France que vous avez reçue de vos parents et grands-parents, vous pourrez la transmettre à vos enfants et petits-enfants."

SUR LES ÉLECTEURS DU FN

"Je leur demande de lire ce que je propose et de comprendre que je ne les juge pas. Ce n’est pas un hasard si je suis la cible privilégiée de M. Hollande et de Mme Le Pen."

nicematin.com

Publié dans Interwiew

Commenter cet article