Tout pour la France: un programme de liberté soucieux de redonner du pouvoir d’achat

Publié le par La rédaction

Tout pour la France: un programme de liberté soucieux de redonner du pouvoir d’achat

Je me retrouve intégralement dans le programme de Nicolas Sarkozy, qui s’appuie sur cinq piliers : l’identité, la vérité, l’autorité, la compétitivité et la liberté.

Nicolas Sarkozy dit très clairement que l’identité et l’autorité occuperont une place majeure dans son projet. Celui-ci apporte des solutions concrètes aux menaces qui nous entourent, en matière terroriste ou de désagrégation de notre modèle national. Il a aussi repris des idées que j’avais portées, comme l’interdiction des signes religieux à l’université et dans l’entreprise, le fait qu’un étranger ne pourra bénéficier d’une allocation sociale qu’après un délai de résidence de cinq ans. Sur ce défi de l’identité, il va très loin. Idem sur l’autorité, avec le rétablissement d’une Cour de sûreté de l’État, la création de 20000 places de prison, des peines plancher exponentielles qui augmenteront en fonction du nombre de délits…

C’est aussi un projet de liberté économique, avec d’importants allègements d’impôts, la baisse dès 2017 des taux d’impôt sur le revenu, allègement de la fiscalité Sur le capital, la quasi-disparition des droits de succession pour la transmission d’entreprise, l’exonération des droits de succession qui concernera toutes les classes moyennes. Il s’agira donc d’un véritable contre-choc fiscal autour d’une diminution significative des impôts pour les ménages et des charges pour les entreprises, avec une exonération totale des charges au niveau du Smic. Toute charge patronale sera également supprimée pour les emplois familiaux et la fiscalité de l’épargne allégée. Nicolas Sarkozy porte une volonté de liberté économique extrêmement forte. Cette liberté passe aussi par la négociation du temps de travail au sein de l’entreprise. Mais, notamment dans la fonction publique, où la durée de travail passera à 37 h, il a aussi un regard sur le pouvoir d’achat, puisque les 37 h seront payées 37 h et on reviendra à l’exonération des heures supplémentaires qui avait donné un gain de pouvoir d’achat correspondant à un 13′ mois à neuf millions de Français. Il y a donc aussi cette dimension sociale qui est importante .La politique fiscale sera au service de l’emploi. Ce n’est pas un programme tout libéral, c’est un programme de liberté soucieux de redonner du pouvoir d’achat.

Eric Ciotti

Publié dans Programme

Commenter cet article