NICOLAS SARKOZY A ETE UN GRAND PRESIDENT

Publié le par La rédaction

NICOLAS SARKOZY A ETE UN GRAND PRESIDENT

Partout dans le monde, Nicolas Sarkozy est reçu par les Chefs d’Etat et de Gouvernement avec empressement et respect, car il a rayonné comme Président de la République française pendant cinq ans au niveau international et obtenu de nombreux succès diplomatiques.

Il a été l’inventeur du G20. Il a conceptualisé l’Union pour la Méditerranée, qui reste d’actualité. Il a fait l’admiration de tous en tant que Président de l’Europe. Europe qu’il a sauvée de la crise en 2008, en prenant des initiatives sur la scène mondiale qui ont permis aux français et aux européens de ne pas perdre leurs économies ou leurs emplois. On peut également rappeler son rôle majeur dans le règlement de la crise en Géorgie.

Jamais Nicolas Sarkozy n’a eu à affronter des mouvements sociaux que connaît la gauche aujourd’hui, ou qu’a connus la droite avant lui. Jamais il n'a eu à reculer face à la rue.

Sur le plan régalien, Nicolas Sarkozy a montré sa vision républicaine de l’Etat de droit en cherchant par tous les moyens à le faire respecter. L’instauration des peines planchers en est une illustration. Dans ses réformes économiques et sociales, il a toujours recherché un équilibre entre le capital et le travail, entre employeurs et salariés.

« Travailler plus pour gagner plus ». Cela n’a pas été qu’un slogan. Neuf millions de salariés ont pu bénéficier de cette prime au travail en même temps que leurs employeurs ­ entreprises ou administrations ­ bénéficiaient d’une souplesse indispensable dans leurs organisations.

Contrairement à François Hollande, Nicolas Sarkozy n’a pas menti en 2012. Il n’a pas exagéré les succès de son quinquennat, ni contesté les difficultés rencontrées, et encore moins promis le bonheur à chacun, comme sait si bien le faire la gauche. Il reste sur cette ligne : « Tout dire avant pour tout faire après, ce sera clair, transparent, honnête »

Aucun doute, Nicolas Sarkozy a été un grand président ! L’ensemble de son quinquennat révèle une cohérence de ligne et de stratégie, malgré la crise financière et économique internationale imprévue qu’il a dû et su gérer. Ce bilan méritait d'être pleinement soutenu par l'ensemble des responsables politiques de la droite et du centre. S'il en avait été ainsi, il ne fait aucun doute que Nicolas Sarkozy aurait été réélu et nous aurions ainsi évité les cinq années que notre pays est en train de subir.

Publié dans Bilan

Commenter cet article