Nicolas Sarkozy: pour gagner, il faut accepter d'être ensemble

Publié le par La rédaction

Nicolas Sarkozy: pour gagner, il faut accepter d'être ensemble

Les Républicains ont adopté leur projet pour la présidentielle ce samedi lors d’un meeting.

David Douillet, Eric Woerth, Roger Karoutchi, Eric Ciotti… A la tribune éclaboussée d’une lumière bleue, les barons Républicains se succèdent dans un brouhaha constant pour rendre grâce à Nicolas Sarkozy d’avoir rassemblé leur camp et donné un nouvel élan à l’ex-UMP. « Nicolas, je voudrais te remercier, tu as sauvé notre famille politique de la catastrophe », s’emballe Laurent Wauquiez, numéro 2 du parti.

Nicolas Sarkozy intervient de temps à autre, distribuant les bons et les mauvais points. Nadine Morano a droit aux applaudissements du patron. La candidate à la primaire s’offre un succès d’estrade avec un discours très musclé sur le communautarisme, l’immigration et l’extrémisme islamiste.

"Pour gagner, il faut accepter d'être ensemble"

L’ancien président de la République rend hommage à sa manière à celui qui fut son Premier ministre, lors de son discours de clôture. « C’est facile d’être sur le trottoir et de parler à quelques journalistes, c’est moins facile de s’exprimer ici », lance-t-il dans une référence évidente à Juppé, NKM ou Le Maire.

« Pour gagner, il faut accepter d’être ensemble, pas chacun de son côté », juge encore Nicolas Sarkozy. Ovations debout de l’assistance, qui couvre la voix de l’orateur de sonores « Nicolas ! Nicolas ! ».

Le chef de LR n’en profite pas pour annoncer sa candidature à la primaire. Mais il l’évoque ouvertement lorsqu’il justifie d’être resté aux manettes des Républicains le plus longtemps possible : « Qu’aurait-on dit d’un président élu pour cinq ans, qui quitterait son poste pour se dépêcher d’être candidat ? ».

Nicolas Sarkozy a encore deux mois, d’ici fin août.

parismatch.com

Publié dans LesRépublicains

Commenter cet article