Le désastreux bilan du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve

Publié le par La rédaction

Le désastreux bilan du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve

Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur depuis le 2 avril 2014, devrait rester comme le ministre de l’Intérieur ayant le bilan le plus effroyable de l’histoire de la Vème République.

L’incompétence de Bernard Cazeneuve est telle que l’état est obligé d’appeler les citoyens patriotes à rejoindre la réserve opérationnelle. Du jamais vu, à l’exception des mobilisations pour les deux guerres mondiales.

Pour rappel, le ministère de l’Intérieur est chargé traditionnellement de la sécurité intérieure, de l’administration du territoire et des libertés publiques.

Au bilan de celui qui, depuis le 2 avril 2014, est chargé d’assurer la sécurité des Français on peut noter :

20 décembre 2014 : Un individu armé d’un couteau, pénètre dans le commissariat de Joué les Tours faisant 3 blessés dont 2 graves. L’auteur de l’agression est un converti à l’islam, radicalisé récemment. Il a crié « Allah Akbar » durant son agression.

21 décembre 2014 : Un individu au volant d’une voiture bélier, fonce dans la foule à plusieurs endroits dans la ville de Dijon, faisant 13 blessés dont 2 graves. Il est interpellé dans le même temps par la police. D’après des témoins, il a crié « Allah Akbar » au moment des faits et avoir agi « pour les enfants de Palestine ».

7 janvier 2015 : Deux hommes cagoulés armés, les frères Kouachi, pénètrent dans les locaux de la rédaction du magazine Charlie Hebdo , tuant 12 personnes (11 au sein de la rédaction et un policier abattu en pleine rue) et faisant 11 blessés.

Le lendemain et le surlendemain, Amedy Coulibaly – complice des deux islamistes – tuera 5 personnes dont une policière, à Montrouge et dans l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

Le 19 avril 2015, l’islamiste Sid Ahmed Ghlam tue Aurélie Châtelain et projette un attentat – heureusement avorté – contre deux églises de Villejuif.

Le 26 juin 2015, un islamiste décapite son patron à Saint-Quentin Fallavier (usine Seveso).

Le 13 novembre 2015, les attentats islamistes à Paris entraînent la mort de 130 personnes et font plus de 400 blessés.

Le 13 juin 2016, un islamiste tue un policier, égorge sa femme sous les yeux de leur enfant, à Magnanville. Il sera tué par le RAID dans la foulée.

Le 14 juillet 2016, à Nice, un Tunisien bénéficiant d’une carte de séjour lui permettant de vivre et travailler en France fonce sur la foule venue pour le feu d’artifice. Bilan provisoire : 84 morts et des centaines de blessés.

Ce récapitulatif ne prend pas en compte toutes les attaques n’ayant causé que des blessés, comme le retrace ici le site Wikipedia.

Bernard Cazeneuve aura donc, sous sa mandature, vu plus de 230 citoyens Français se faire assassiner.

Le ministre de l’Intérieur occupe toujours son fauteuil place Beauvau. Pour François Hollande, ce sanglant bilan en terme de sécurité intérieure – et nous n’avons pas évoqué ici Sivens, les violences sociales… – n’est manifestement pas rédhibitoire.

Voilà ce qui explique sans doute qu’aujourd’hui, les 2/3 des Français interrogés ne font plus du tout confiance au gouvernement pour lutter efficacement contre le terrorisme et pour préserver leur sécurité.

france-en-colere.fr

Publié dans Actualité

Commenter cet article