HOLLANDE, L’HOMME DU RENONCEMENT, NOUS MÈNE À LA CATASTROPHE !

Publié le par La rédaction

HOLLANDE, L’HOMME DU RENONCEMENT, NOUS MÈNE À LA CATASTROPHE !

Hollande fait semblant de comprendre le monde dangereux dans lequel la France se trouve.
Il pavane à la télé pour endosser le costume de l’homme du recours et cela 3 jours avant un nouvel attentat. Il a encore perdu une raison de se taire.

Son action est forte dans les mots et nulle dans les actes. Elle donne la priorité à des débats juridiques vains autour d’un état d’urgence qui a fait la preuve de son inefficacité.
Par la faute de dirigeants indécis et incapables de nommer les choses, les français glissent doucement mais sûrement vers la colère.

La rage monte contre la communauté musulmane et ses ambiguïtés persistantes face à la terreur. Les terroristes vont défaire, en quelques années, la cohésion sociale du pays. Hollande, L’homme du consensus mou est en train de devenir l’homme du résignement.
Valls nous dit d’ailleurs : » il faudra s’habituer à ce monde de violences « .
Toute la faiblesse de ce gouvernement est symbolisé par cette phrase, à l’image de ce que Miterrand nous disait au sujet du chômage : « tout a été essayé, contre le chômage « Sauf ce qui marche, répond Nicolas Sarkozy.

La marque de fabrique des socialistes est donc teintée de renoncement.

- Renoncement quand il s’agit de réformer le marché du travail !

- Renoncement encore quant il s’agit de relancer l’économie.

- Renoncement toujours quand il s’agit de s’attaquer sérieusement au déficit budgétaire.
La sécurité constitue désormais avec le redressement économique la première priorité nationale. Renoncer une nouvelle fois pour de sombres tactiques politiciennes mènera la France dans le chaos.

Le budget de la France doit désormais être le reflet exact d’une stratégie de sécurité ambitieuse et forte.

Il faut réhabiliter, sans faiblir, l’état régalien. On voit bien les dégâts d’une politique au parfum démagogique servie aux français depuis 4 ans.
L’incapacité socialiste à relancer l’activité économique sape la richesse de la France.
Les éléments budgétaires 2016 sont le reflet d’une politique sans ambition sécuritaire.
L’état doit pourtant assurer la sécurité de nos concitoyens. L’impuissance de l’ État obèse sacrifie ses fonctions régaliennes à la sacro sainte protection sociale.
670 milliards de transferts sociaux contre 43 milliards de dépenses pour la défense du pays.
La répartition léonine fait la part belle aux prestations sociales.

Comme d’habitude, le budget des socialistes ne correspond pas à la situation du pays.

Il faut pourtant redistribuer les cartes en faveur d’un état fort. En temps de guerre, Il faut mieux répartir nos munitions. Des marges de manœuvre doivent être dégagées pour notre sécurité.
L’état d’urgence n’est pas un vain mot. C’est devenu une nécessité absolue, pour nos compatriotes. Halte aux renoncements !

Nicolas Sarkozy a proposé un budget en adéquation avec la situation de guerre intérieure et extérieure. Le budget de La Défense atteindra 2% du PIB, au cours de son mandat.

VIVE NICOLAS

Jean-Pierre Maxime

Publié dans Hollande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article