Les quatre propositions de Nicolas Sarkozy pour renforcer notre protection face aux terroristes

Publié le par La rédaction

Les quatre propositions de Nicolas Sarkozy pour renforcer notre protection face aux terroristes

Après l'attentat de Nice, le président Nicolas Sarkozy était, le 17 juillet, l'invité du journal télévisé de 20h de TF1. Face à nos ennemis, « nous sommes dans une guerre totale ».

Toutes mes mesures n'ont pas été prises pour protéger les Français

« Je sais que le risque zéro n'existe pas, mais tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été. »

« L'état d'urgence cela ne veut rien dire si on n'y met pas des choses précises. »

« Nous avons une obligation de moyens pour assurer la sécurité des Français »

Nicolas Sarkozy a proposé quatre mesures pour renforcer notre protection face aux terroristes.

1. La France doit se doter rapidement de centres de déradicalisation.

« Nous avons demandé la création de centres de déradicalisation. »

« Des milliers de jeunes Français sont radicalisés ou sont en voie de radicalisation. Il faut les mettre dans ces centres de déradicalisation. »

« Je sais que le risque zéro n'existe pas, mais tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été. »
Nicolas Sarkozy, le 17 juillet 2016

2. Pour notre sécurité, expulser les fichés S étrangers, et faire porter un bracelet électronique ou les placer en centre fermé pour les suspects français selon leur dangerosité

« Je souhaite que l'ensemble des personnes sur les fichiers S fassent l'objet d'une analyse précise ; que ceux, étrangers, qui sont suspectés de liens direct ou indirect avec le terrorisme soient mis dehors en urgence absolue– nous n'avons pas à les garder – et que ceux qui présentent des risques de radicalisation on leur mette un bracelet électronique ou les assigner à résidence ou qu'on les mette dans un centre de rétention. »

3. Des consignes doivent être données aux préfets pour mener une politique de tolérance zéro contre le djihadisme

« Je souhaite que les préfets soient autorisés à fermer immédiatement tout lieu de culte qui aurait des rapports de près ou de loin avec les salafistes et à expulser immédiatement tout imam qui y prêcherait. »

4. « Je souhaite la création d'une équipe de renseignement dans les prisons et la mise à l'isolement de tous les détenus condamnés pour terrorisme islamiste. »

Il existe un continuum entre délinquance et activités terroristes. Pour mettre un terme au désarmement pénal généralisé mené par les socialistes depuis 2012, nous exigeons le rétablissement des peines planchers et l'expulsion automatique des délinquants étrangers réitérants pour tout crime et délit punis de plus de cinq ans d'emprisonnement. Cela nécessite également de suspendre toutes les réductions automatiques et les aménagements de peine tout en rallongeant les peines pour les terroristes.

La République doit cesser de reculer et tourner le dos au laxisme.

Pour combattre l'ennemi, il faut une détermination sans faille

« Nous sommes en guerre, une guerre totale : nos ennemis n'ont pas de tabous, pas de frontières, pas de principes. »

« Une autre politique est possible. Il y a des décisions à prendre et une détermination à avoir. Je ne considère pas que l'on doive subir ces évènements. »

« Je considère que nous n'avons pas à subir ces événements. Nous sommes la France et la France ne peut pas laisser ses enfants se faire assassiner comme cela. Nous sommes la France. Nous sommes une grande démocratie et la démocratie ça ne doit pas être faible. »

« On va se lancer dans un combat avec une détermination totale. On va le gagner. »
Nicolas Sarkozy, le 17 juillet 2016

republicains.fr

Publié dans Interwiew

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article