Nicolas Sarkozy défend l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Publié le par La rédaction

Lors de son déplacement à Chartes-de-Bretagne, près de Rennes, Nicolas Sarkozy n'a pas maché ses mots sur le dossier de Notre-Dame-des-Landes, et des violences en marge des manifestations. Il a également évoqué les primaires chez Les Républicains.

A propos de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et du référendum:

« La France est un des grands pays du monde et elle a besoin d'infrastructures pour permettre un développement économique et une croissance dont on a besoin. Je rappelle qu'il y a 6 millions de chômeurs en France.


Il y a eu 160 décisions de justice qui ont déclaré que l'aéroport de NDDL doit se faire et on a un président de la République incapable de prendre des décisions et qui se réfugie derrière des arguties. Et c'est toute la France qui est comme ça. Il n'y a plus d'autorité et n'importe qui peut s'opposer à n'importe quoi. C'est la pagaille partout.

Oui un référendum peut être une solution mais pas pour fuire le problème".

A propos des violences à Rennes en marge de la contestation sur la loi Travail:« C'est un scandale ce qui se passe à Rennes et dans d'autres villes. Il faut que les casseurs soient punis et que cette ambiance de chienlit s'arrête dans notre pays. A Rennes, comme ailleurs, on a le droit à la sécurité. Que l'on soit commerçant ou autres. Maintenant, ca suffit, ce n'est pas au contribuable de payer. Quand à Paris, un hôpital pour enfant est vandalisé, que la facture soit envoyée à la CGT et pas au contribuable ».

Sur les promesses de Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, venu à Rennes pour éviter que de nouvelles manifestations dégénèrent: « Si on croit à ses promesses, on croit au Père Noël. »

ouest-france.fr

Publié dans France

Commenter cet article