Déclaration de Benzema : pour Sarkozy, le responsable... c'est Hollande

Publié le par La rédaction

Déclaration de Benzema : pour Sarkozy, le responsable... c'est Hollande

En déplacement à Nice, Nicolas Sarkozy a confié à RTL que les déclarations de Karim Benzema à l'encontre de Didier Deschamps dans le journal espagnol Marca, "relevaient" de la responsabilité de François Hollande. Selon lui, le gouvernement a trop joué "le communautarisme".

"Quand on flatte le communautarisme..."

Le 1er juin, alors que les déclarations de Karim Benzema dans le journal espagnol Marca ont fait grand bruit, Nicolas Sarkozy a réagi en marge de la réunion du Parti populaire européen, à Nice, où RTL a recueilli ses déclarations. Fan de football et fin supporter du PSG, l’ancien chef d’Etat a trouvé "désolant pour le sport" que l’attaquant du Real Madrid déclare publiquement que Didier Deschamps s’était "plié à une partie raciste de la France" en ne le sélectionnant pas pour l’Euro 2016.

Nicolas Sarkozy n'a pas laissé passer l'occasion de glisser un taquet à François Hollande : "Quand on flatte le communautarisme et les communautés, dès qu'il y a un problème, dès qu'un mot est prononcé, alors on ne peut pas parler d'islam sans être 'islamophobe', on ne peut pas parler d'immigration sans être 'raciste', on ne peut pas parler d'Europe sans être 'europhobe'..."

Conséquences de cette position ? "Ces déclarations insensées de Karim Benzema, de Jamel Debbouze et de ce pauvre monsieur Cantona." Et l'ancien chef de l'Etat de terminer : "Si chacun se concentrait sur ce dont il est le spécialiste, ça permettrait de perdre moins de temps dans le débat public français."

le président de la République jouerait avec "le communautarisme", ce qui impliquerait désormais que l’on ne pourrait plus s’exprimer librement sans être taxé de raciste.

metronews.fr

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article