Brexit: les propositions de Nicolas Sarkozy

Publié le par La rédaction

Brexit: les propositions de Nicolas Sarkozy

Le 23 juin 2016, le peuple britannique a choisi de quitter l'Union européenne. Ce choix exprime un rejet fort de l'Europe telle qu'elle fonctionne. Il est urgent aujourd'hui de refonder l'Europe. Pour cela l'Europe doit reprendre le contrôle de son destin. Nicolas Sarkozy, président des Républicains propose cinq points permettant à l'Europe de retrouver dans le cadre de l'élaboration d'un nouveau traité de l'énergie et du leadership.

Reprendre le contrôle de nos frontières et des flux migratoires : Schengen II

Mise en place d'un gouvernement euro-Schengen II réunissant les ministres de l'Intérieur des vingt-sept et élisant à leur tête l'un d'entre eux. L'Europe a des frontières, elle doit enfin les faire respecter. Le mot frontière n'est pas un gros mot.

Concernant la politique migratoire, nous devons harmoniser les aides sociales pour les étrangers, avec la nécessité de cinq ans de présence préalable pour y avoir droit et naturellement aucune prestation pour ceux en situation illégale.

Rester indépendant des puissances internationales

La France ne doit pas être à genoux devant les États-Unis. Ils sont nos alliés et nos partenaires. Mais il n'y a aucune raison que le FMI se mêle des affaires de l'Europe. Pour cela nous devons donc créer un Fonds monétaire européen en même temps qu'une présidence stable de l'Eurogroupe qui devrait revenir soit à un Français soit à un Allemand.

« L'Europe désormais à 27 ne peut plus fonctionner de cette manière. La question de sa refondation est donc urgente. […] La crise que nous vivons est majeure. Le message des Britanniques éclate à la face de tous les gouvernements d'Europe. Il serait irresponsable de ne pas en tenir compte. »
Nicolas Sarkozy, Journal du Dimanche, le 25 juin 2016

Mettre fin à la dérive bureaucratique, l'Europe ne doit plus s'occuper de tout !

Il sera établi que les compétences de l'Europe sont limitées à dix priorités stratégiques au maximum (l'énergie, l'agriculture, la concurrence, la politique commerciale, la recherche). Il n'y aura donc plus de compétence générale pour l'Europe. Toutes les autres compétences devraient être renvoyées sans délai à la souveraineté des États membres.

Redonner de la souveraineté aux Etats-membres

Il faut profondément modifier les règles de fonctionnement de la Commission qui ne doit plus pouvoir demain adopter un seul texte sans que les Parlement nationaux aient auparavant donné un avis décisif.

Mettre fin à l'élargissement sans fin de l'Europe

L'élargissement de l'Europe, c'est terminé. La Turquie n'a pas sa place dans l'Union européenne. Par ailleurs, les Républicains demandent que l'on revienne sur la décision irresponsable de lever les visas des citoyens turcs étant donné la situation sécuritaire qui est la nôtre.

« Il est vital qu'une initiative très forte soit prise par la France pour poser les bases d'un nouveau traité pour que l'ensemble des peuples d'Europe comprennent qu'ils ont été entendus… On n'a jamais tort de s'adresser au peuple souverain. Mais référendum ou pas, la priorité c'est d'apporter des réponses aux attentes très concrètes des Européens sur le fonctionnement de l'Union. »
Nicolas Sarkozy, Journal du Dimanche, le 25 juin 2016

republicains.fr

Publié dans International

Commenter cet article

viviane 01/09/2016 12:07

l UE ne doit pa être une machine a sous
mais elle doit developer la richesse de chaque peuple donc promouvoir
la socialisation avant que de penser a légiférer sans frontière.