Pierrevert: Nicolas Sarkozy redoute «un affrontement très grave entre Français»

Publié le par La rédaction

Pierrevert: Nicolas Sarkozy redoute «un affrontement très grave entre Français»

«Jamais je n'ai vu notre pays si tendu, les Français si inquiets, les passions si vives», a déclaré le président des Républicains lors d'une réunion dans les Alpes-de-Haute-Provence, ce jeudi. Il s'en est pris à nouveau au collectif «Nuit Debout», dont les membres sont «au pieu dans la journée et debout la nuit».

Lors d'une réunion publique, ce jeudi, devant un millier de personnes à Pierrevert (Alpes-de-Haute-Provence), le président des Républicains a évoqué une France «exaspérée» par les violences qui minent la contestation contre la loi travail. «Jamais je n'ai vu notre pays si tendu, les Français si inquiets, les passions si vives», a déclaré Nicolas Sarkozy. «Si on continue comme cela, on peut aller à un affrontement très grave entre Français», a-t-il redouté.

Nicolas Sarkozy a désigné le collectif «Nuit Debout», dont les membres sont «au pieu dans la journée et debout la nuit», parmi les fauteurs de troubles, aux côtés des «casseurs et voyous» responsables d'une «violence scandaleuse». «Monsieur Valls ne peut-il s'occuper du problème de ces individus, casseurs, voyous?», s'est-il interrogé.

«Jamais je n'ai vu notre pays si tendu, les Français si inquiets, les passions si vives»

Pour l'ancien président de la République, son successeur se rend également coupable d'impuissance: «Monsieur Hollande voit la violence faire des ravages pendant son quinquennat. Quand on ment, on récolte la violence», a-t-il accusé. «Je ne crois pas qu'une société puisse fonctionner sans autorité. L'autorité n'est pas un droit, c'est un devoir», a poursuivi celui qui a occupé le poste de ministre de l'Intérieur de 2002 à 2004, puis de 2005 à 2007.

Devant des fidèles conquis, Nicolas Sarkozy n'a cependant pas fait cesser le suspense de sa candidature à la primaire présidentielle de la droite. «Un tout petit peu de patience, vous ne serez pas déçu», a-t-il cependant lâché: «Je n'ai pas l'habitude d'être en retard aux rendez-vous!»

L'irruption de «NouS les jeunes»

Pendant ce temps, de nombreux internautes ont reçu, jeudi, le curieux message de «NouS les jeunes», la branche jeunesse des partisans de Nicolas Sarkozy. «Parce que NouS sommes à un an d'une élection décisive», peut-on lire, «Parce que c'est à Nicolas Sarkozy que NouS devons notre engagement», et «Parce que NouS aimons le cyclisme», ajoute le message. L'organisation organise son lancement le 28 mai à Paris. «Fais comme NouS, mise sur le bon cheval!», conclut cet appel à «s'enjailler». Pour les non-initiés, le dernier terme est un néologisme branché, venant de l'argot ivoirien, qui signifie «faire la fête». Il a un autre sens: «séduire». Comme si la conquête des électeurs venait de commencer.

lefigaro.fr

Publié dans France

Commenter cet article