Le 49.3, "prix de la succession ininterrompue des mensonges de 2012" pour Sarkozy

Publié le par Nelly

Le 49.3, "prix de la succession ininterrompue des mensonges de 2012" pour Sarkozy

Le 49.3, "prix de la succession ininterrompue des mensonges de 2012" pour Sarkozy

Nicolas Sarkozy, président des Républicains, en marge d'un déplacement à Vaulx-en-Velin, près de Lyon a déclaré que le 49.3 était une conséquence directe des "mensonges" de François Hollande.

"J'ai été cinq ans président de la République. Je n'ai jamais utilisé le 49.3. Parce que le 49.3, c'est la preuve de la faiblesse d'un gouvernement. Parce qu'il n'arrive pas à convaincre sa majorité, il veut la contraindre. Mais si on n'arrive pas à convaincre ses propres amis, ses propres parlementaires, quelle chance a-t-on de convaincre les Français?" a demandé l’ancien chef d’Etat, comparant sa manière de gouverner, à celle de son successeur.

"Il a été élu sur un mensonge"

"L'utilisation du 49.3 par François Hollande et Manuel Valls, c'est le prix de la succession ininterrompue des mensonges de 2012. Mettez-vous à la place des parlementaires, frondeurs et Front de gauche, à quel moment dans sa campagne, François Hollande a parlé d'une réforme du marché du travail? Il leur a promis le contraire. A quel moment a-t-il dit qu'il y avait un problème sur notre modèle social? Il leur a dit le contraire. Il a été élu sur un mensonge, il n'y avait pas de crise. Quand on ment pour exercer un mandat, on ne peut pas exercer ce mandat parce qu'on est paralysé."

"Ce qui se passe, c'est le retour à l'envoyeur: des parlementaires qui ont été élus sur une autre politique, à qui on demande de jeter cette politique à laquelle ils croyaient, pour faire le contraire de ce qu'avait dit François Hollande. On a menti au début du quinquennat, on fait le 49.3 comme une preuve de faiblesse à la fin du quinquennat, la boucle est bouclée" a conclu Nicolas Sarkozy.

Par A.M avec AFPhttp://www.bfmtv.com/politique/le-49-3-prix-de-la-succession-ininterrompue-des-mensonges-de-2012-pour-sarkozy-973872.html

Commenter cet article