Difficile de faire oublier Nicolas Sarkozy

Publié le par La rédaction

A Neuilly, Nicolas Sarkozy était l’un des plus jeunes maires de France

A Neuilly, Nicolas Sarkozy était l’un des plus jeunes maires de France

Dans les allées du marché du Carreau, à Neuilly, les habitants parlent souvent… de l’ancien président de la République.

Demandez aux habitants de Neuilly ce qu'ils pensent de l'action de leur député-maire, ils vous parlent systématiquement de... Nicolas Sarkozy ! Elu en 2008, réélu en 2014 dès le 1er tour avec 66,5 % des suffrages, Jean-Christophe Fromantin (DVD) ne semble pas être encore parvenu à faire oublier totalement son prédécesseur.



« On ne peut pas dire qu'il est mauvais, estime Francis, 83 ans, dont la moitié passée à Neuilly. Mais franchement il n'a pas la trempe d'un Sarkozy ». Pour le retraité, le maire actuel a « tort de vouloir faire de la politique en marge des grands partis ». Il reconnaît néanmoins « qu'il a des idées et essaye de faire changer les choses ». Au plan national seulement. « Localement c'est très moyen, poursuit Francis. La ville est devenue très sale. »

Un avis partagé par Patricia, neuilléenne depuis 35 ans. « C'est un homme très agréable mais pas assez présent pour les habitants, estime-t-elle. Et en plus il était UDI ! On sent que Neuilly est pour lui un tremplin, qu'il a des ambitions nationales. Nicolas Sarkozy reste pour beaucoup de gens irremplaçable... »

Les plus jeunes sont moins exigeants avec l'actuel maire et député. « Je le trouve dynamique et très actif à l'Assemblée nationale, on sent qu'il a des idées et qu'il ne se laisse rien imposer par tel ou tel courant politique », estime Véronique, 39 ans, qui faisait partie, il y a quelques semaines, des 500 habitants venus écouter le bilan parlementaire du député Fromantin. Convaincue au point de ne voir aucune objection à ce que le maire fasse le choix du parlement plutôt que de l'hôtel de ville.

« De toute façon c'est une ville qui fonctionne toute seule, nous sommes privilégiés ici, il faut le reconnaître », poursuit cette mère de quatre enfants. Et, pour les tout jeunes électeurs, Jean-Christophe Fromantin représente une nouvelle façon de faire de la politique avec un bémol. « C'est quand même compliqué d'exister sans les partis politiques, ça brouille les pistes », estiment Charles et Benjamin, 25 ans chacun et... jeunes adhérents LR.

leparisien.fr

Publié dans Témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article