Pour Sarkozy, «l'intelligence» de Juppé ne lui permettra pas de gagner

Publié le par Nelly

LE SCAN POLITIQUE - Dans une interview accordé à l'écrivain Christine Angot et publiée dansLibération, Nicolas Sarkozy se fait contempteur des élites politiques et médiatiques, selon lui coupées «des gens».

Nicolas Sarkozy, l'homme du peuple, contre l'intelligentsia politico-médiatique? C'est la posture qu'adopte l'ancien président de la République dans une interview de l'écrivain Christine Angot pour Libération. Dans le TGV qui l'emmène à Lille, le président du parti Les Républicains moque les compliments adressés à ses rivaux de la primaire de droite, d'autant plus faciles qu'ils s'adressent selon lui, comme un «sorry, good game» après un match de rugby, à ceux qui vont perdre. «Quand ton fils est le dernier à l'école, on te dit “ton fils est très intelligent”. Tous ceux qui ont été battus aux élections, on dit “il a du talent, il est intelligent”, “Juppé est très intelligent”, “Fillon a du talent”. Ce sont des mots qu'on utilise pour expliquer le décalage entre ce que pensent les élites et la réalité. Fabius a un talent fantastique. Juppé une intelligence remarquable. Sans doute. Ça décrit une forme d'échec», juge-t-il.

Plus qu'à ses qualités intellectuelles, c'est à ses qualités sociales que Nicolas Sarkozy, à la peine dans les sondages face à Alain Juppé, mesure le talent d'un homme politique. À ses yeux, seul compte «le lien», «la simplicité du lien». La rencontre d'un homme et d'un peuple en somme, principe fondateur de la Ve République et de l'élection présidentielle au suffrage universel direct.

La déconnexion de la gauche et des médias des «gens» est au centre des critiques formulées par Nicolas Sarkozy à l'encontre de cette «intelligentsia» supposée. «Il y a tellement de prétention… C'est devenu une secte», attaque l'ex-chef d'Etat. «Ils se pensent le cœur des choses. Moi je pense que le cœur des choses c'est pas eux. C'est des gens qui n'ont plus les réactions des gens». «Ils sont automatiques. Ils vous mettent dans une case. Le problème de notre société, c'est l'image, ils ne sont que dans l'image. Ils ne sont plus dans l'échange, le partage, la raison. La prétention infinie de tous ces gens, c'est accablant».http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/03/17/25001-20160317ARTFIG00124-pour-sarkozy-l-intelligence-de-juppe-ne-lui-permettra-pas-de-gagner.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article