Nicolas Sarkozy en visite à Lambersart: entre bain de foule et discours de feu

Publié le par Nelly

Nicolas Sarkozy en visite à Lambersart: entre bain de foule et discours de feu

Tournée promotionnelle pour son dernier ouvrage d’un côté. Rencontres de terrain en vue des primaires de l’autre. C’est un Nicolas Sarkozy détendu mais plutôt pressé qui est arrivé à Lambersart hier midi. Une visite en terre connue, qui a attiré du monde.

Il était en compagnie de Xavier Bertrand en milieu de matinée. Et c’est avec une heure de retard, sous un timide rayon de soleil, que l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy arrive à Lambersart.

Vers 12 h, un véhicule gris avec chauffeur prend place devant le centre De-Gaulle de la rue Carnoy. Sans même attendre l’arrêt complet du véhicule, Nicolas Sarkozy en sort, le pas décidé, comme pressé de rencontrer les chefs d’entreprise venus nombreux l’écouter.

Une ambiance détendue

Marc-Philippe Daubresse, maire de Lambersart, est aux premières loges. « Un vieil ami de Nicolas », comme il le souligne lui-même. Il faut dire que le député-maire (LR) a été l’un de ses ministres et qu’il travaille à nouveau, depuis plusieurs mois, avec lui sur la question du logement. Un secteur qui est d’ailleurs l’objet de toutes les discussions avec des représentants de l’immobilier.

Après avoir déjoué les questions des médias à l’entrée, Nicolas Sarkozy rejoint au pas de course la salle, sous les applaudissements de plusieurs dizaines de personnes. Une brève introduction, quelques poignées de mains, et il se prête au jeu des questions-réponses. Souriant, riant parfois, il ne résiste pas à l’envie de lancer quelques piques à son successeur et au gouvernement actuel. « Le système est à bout de souffle », commente-t-il.

Un Sarkozy fidèle à lui-même. Orateur de talent aux grands gestes, devant une assistance attentive. « Ce n’est pas votre question mais ce sera ma réponse », lance-t-il à l’un. Avant de se moquer : « C’est le discours sur la fiscalité qui vous a rendu muets ? »

Mais il faut faire vite : « Nous sommes attendus par d’autres personnes, ailleurs. » Les caméras de télévisions tentent une seconde approche. Sans grand succès. Brigitte Astruc-Daubresse, adjointe et épouse du maire, lui fait la bise et lui offre un panier garni de spécialités lambersartoises.

Séance de dédicaces improvisée

Direction ensuite la ferme du Mont Garin, rue de Verlinghem, où près de 300 militants l’attendent. Nicolas Sarkozy s’adresse à la foule, qualifiant d’« inacceptables certaines critiques faites sur la région », avant d’entonner la Marseillaise, la main sur le cœur. Il s’offre ensuite un bain de foule. Les « Sarkozy, on vous aime » côtoient les « 2017, c’est pour vous ! » Certains brandissent son dernier ouvrage, La France pour la vie et une mini-séance de dédicace s’improvise aussitôt.

Happé par les militants, c’est sans dire au revoir que Sarkozy part déjeuner vers 14 h à Tourcoing. En retard, encore…

Ils l’ont dit

De génération en génération. « J’en ai profité pour faire dédicacer le nouveau livre de Nicolas Sarkozy pour mon petit-fils. 2017, c’est pour lui ! Et je pense sincèrement qu’il est le seul à pouvoir changer les choses. » Annie, 65 ans.

Sarkozyste depuis 2007. « On l’a eue, notre signature ! Pour ma part, je suis Nicolas Sarkozy depuis presque dix ans dans ses principaux déplacements partout en France. Depuis 2007 quoi. Et je serai toujours là. » Alain, 68 ans.

Fraîchement convaincues.« Nous sommes étudiantes en faculté de droit à Lille. Au départ, c’est par curiosité que nous sommes venues au meeting de Sarkozy. On avait envie de voir ce que ça donnait. On pense adhérer prochainement .» Julie et Valentine, 20 ans.

Dans le doute. « C’est un personnage ! Il s’exprime plutôt bien, comme à son habitude. Mais je ne suis pas très sûr qu’il soit différent des autres. J’ai tout de même voulu l’écouter. »Rémy, 27 ans.

Déçue. « Je ne l’ai pratiquement pas vu. Il y avait beaucoup trop de monde. Il y en a qui ont réussi à faire des selfies avec Nicolas Sarkozy. J’espère qu’il reviendra dans le coin rapidement. » Anne-Lise, 34 ans.

PAR SONIA AMIRAThttp://m.lavoixdunord.fr/region/nicolas-sarkozy-en-visite-a-lambersart-entre-bain-de-ia22b49742n3365298#.VtiMm8e8hzA.twitter

Commenter cet article