INFOGRAPHIE - Selon un sondage Ifop-Le Figaro, 62 % des sympathisants UMP souhaitent sa candidature.

Publié le par Nelly

INFOGRAPHIE - Selon un sondage Ifop-Le Figaro, 62 % des sympathisants UMP souhaitent sa candidature.

NICOLAS C EST LE MEILLEUR HOMME POLITIQUE , CELUI QUI MANQUE TANT A LA FRANCE , C EST LE SEUL QUI SAURA NOUS SAUVER EN 2017 , COMME IL L AS FAIT SI BIEN EN 2008 , LE SEUL LEADERSHIP QUI MANQUE TANT SUR LA SCÈNE DE LA POLITIQUE NATIONALE ET MONDIALE , SOUTIEN INCONDITIONNEL A NOTRE PRÉSIDENT Nelly

INFOGRAPHIE - Selon un sondage Ifop-Le Figaro, 62 % des sympathisants UMP souhaitent sa candidature.

Affaires ou pas, Nicolas Sarkozy reste le champion de l'électorat de droite. La révélation des enregistrements par Patrick Buisson puis celle des écoutes judiciaires de l'ex-président n'ont pas affecté l'ordre de préférence affiché par les sympathisants UMP, une semaine après leur publication dans la presse. Le sondage Ifop-Le Figaro* confirme la tendance observée depuis la crise de l'UMP, fin 2012: Sarkozy devance très largement les autres personnalités de droite pour porter les couleurs de son camp en 2017. À gauche comme à droite, ses adversaires sont convaincus que son retour sera impossible à cause des affaires. Mais pour le moment, elles n'ont débouché sur aucune mise en examen, aucune condamnation. Le climat de suspicion entretenu autour de l'ex-chef de l'État n'est donc pas suffisant pour secouer la confiance des électeurs. «On constate une spectaculaire stabilité. Quelles que soient les péripéties, Sarkozy règne toujours sur son camp», note Jérôme Fourquet, le directeur du service opinion de l'institut Ifop.

En effet, Sarkozy est désigné par 62 % des sympathisants UMP. Il a gagné six points depuis mars 2013. Les électeurs de droite le sanctionnent brièvement après la sanction de ses comptes de campagne par le Conseil constitutionnel - ils ne sont plus que 54 % à souhaiter qu'il se présente en 2017. Depuis, il est reparti à la hausse, notamment après l'annonce de l'abandon des poursuites dans l'affaire Bettencourt. «Il est en tête dans toutes les catégories professionnelles ou d'âge, mais il est particulièrement soutenu par l'UMP d'en bas», explique Fourquet. Il obtient en effet ses meilleurs résultats dans les catégories populaires, les petites villes, et chez les moins de 35 ans.

Juppé deuxième

Face à lui, seul Alain Juppé tire modestement son épingle du jeu, puisqu'il est le deuxième prétendant, avec 18 %. Le maire de Bordeaux a progressé régulièrement de 9 à 18 % en un an, alors que François Fillon chute de 17 à 7 % sur la même période. Pour le moment, les sympathisants UMP affichent clairement leur préférence pour un candidat expérimenté - Sarkozy, puis Juppé et Fillon - et ne laissent pas de place à la nouveauté. Les espoirs de la droite, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Xavier Bertrand - officiellement candidat aux primaires -, Valérie Pécresse ou Laurent Wauquiez, stagnent à 1 ou 2 % des souhaits de candidature. Quant à Jean-François Copé, il a doublé son résultat… en passant de 1 à 2 % des sondés. «Tant que les outsiders resteront dans la division et l'émiettement, cela profitera à Nicolas Sarkozy», observe Jérôme Fourquet.

La semaine folle de révélations ou d'accusations contre Sarkozy n'a donc pas abîmé le statut de l'ancien président. «Les sondages indiquent régulièrement que, pour une grande partie des Français, les responsables politiques sont corrompus. Dans le panier de crabes, ils veulent choisir le moins mauvais», commente Jérôme Fourquet. Il est vrai aussi que le meilleur impresario de Nicolas Sarkozy reste François Hollande lui-même. Le sondage BVA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France publié dimanche montre que 55 % des sondés pensent que Sarkozy aurait été un meilleur président que Hollande s'il avait été réélu en 2012. «Il est en train de gagner la bataille de la crédibilité alors qu'il n'a rien dit et qu'il est attaqué comme si on était à la veille d'une élection présidentielle», se réjouit un conseiller de l'ancien président.

* Sondage réalisé du 12 au 14 mars sur un échantillon représentatif de 744 sympathisants de l'UMP, selon la méthode des quotas.http://www.lefigaro.fr/politique/2014/03/16/01002-20140316ARTFIG00163--droite-sarkozy-reste-le-champion-pour-2017.php

Commenter cet article