Gil Avérous : " Sarkozy a la compétence et l'expérience "

Publié le par Nelly

Gil Avérous : " Sarkozy a la compétence et l'expérience "

Le maire de Châteauroux réaffirme son soutien à l’ex-président, dans la course à la présidentielle 2017. “ La France a besoin d’un Bonapartiste ”.

Nicolas Sarkozy bénéficie-t-il toujours de votre " soutien total " dans le cadre de la primaire à droite ?

On souffre fortement avec François Hollande d'avoir un président qui n'avait d'expérience, ni de ministre ni présidentielle. Nicolas Sarkozy a cette compétence et cette expérience qui fait qu'il est, à mes yeux, le plus à même de redresser la France. Et il a une stature et une reconnaissance au niveau international qu'aucun des autres candidats n'a.

Sa mise en examen dans le cadre de l'enquête sur le financement de sa campagne, en 2012, peut-elle remettre en cause sa candidature, voire votre soutien ?

Non. Il n'a pas été condamné, contrairement à d'autres qui sont candidats à la primaire (1) et, j'ai beau lire la presse nationale, on ne se pose pas la question.

Comme lui, pensez-vous qu'Alain Juppé est le candidat des médias, du système ?

On a la chance, aux Républicains, d'avoir des candidats de qualité. N'attendez pas de moi que je critique les uns ou les autres. J'ai un poulain. Je ne fais pas de commentaires sur les autres.

Votre soutien se porte-t-il plus sur l'homme ou sur ses idées ?

Ce sont ses talents de leader, de chef. La France a besoin, comme l'a dit Jean-François Copé, d'un Bonapartiste, pas d'un Orléaniste. On a besoin de quelqu'un de poigne, quasiment un chef de guerre car on est dans une situation difficile, politiquement et économiquement.

" On ne peut pas revenir sur le mariage pour tous "Nicolas Sarkozy prend en modèle le candidat à la présidentielle américaine, Donald Trump, qu'il désigne comme " le candidat du peuple ". Qu'est-ce que cela vous inspire ?

Je rentre des États-Unis et j'ai pu apprécier le ressenti de la population vis-à-vis des différents candidats à la présidentielle. Ceux qui soutiennent Donald Trump expliquent quelque chose qu'on aurait pu entendre ici aussi : ils en ont marre d'une classe politique professionnelle, ils veulent quelqu'un qui a l'expérience de l'entreprise, un businessman, qui crée de la valeur, de la richesse, pour sortir l'Amérique du déclin. Dans Nicolas Sarkozy, on retrouve ce leader qui sait s'adresser aux gens, avec des mots simples, qui n'est pas technocrate dans sa manière de parler. Après, Les Républicains, aux États-Unis, c'est la droite très, très forte, voire l'extrême droite : la comparaison est donc assez limite entre Donald Trump et Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy avait, lors de son retour, exprimé son intention de revenir sur la loi sur le mariage pour tous avant de faire machine arrière, en janvier. Vous qui êtes membre de la Droite forte, êtes-vous d'accord ?

Le mariage pour tous est rentré dans le paysage institutionnel et correspondait à une demande. Revenir dessus créerait à nouveau des oppositions entre certaines fractions de la société, ce n'est pas souhaitable. On ne peut pas revenir en arrière sur une avancée aussi importante.

La dynamique de campagne n'est pas en faveur de Nicolas Sarkozy. Êtes-vous inquiet ?

La campagne ne fait que commencer. Il n'est effectivement pas en tête des sondages, mais regardez ce qui s'est passé à la primaire à gauche. A un an des élections, François Hollande était quasiment dernier dans les sondages. Nicolas Sarkozy est une bête de campagne. Quand il va se mettre en marche, on va voir ce qu'on va voir.

bertrand.slezak@nrco.fr

(1) En 2004, Alain Juppé a été condamné à quatorze mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité dans le cadre de l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Propos recueillis par Bertrand Slézakhttp://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2016/03/14/Gil-Averous-Sarkozy-a-la-competence-et-l-experience-2652180

Commenter cet article