Après les départs en Syrie, la vidéo qui montre Lunel autrement

Publié le par Nelly

Après les départs en Syrie, la vidéo qui montre Lunel autrement

n an après le départ de jeunes Lunellois dans les rangs de Daesh, Laurent Ferrarri a réalisé un documentaire sur la ville. Il prend le contre-pied des médias qui l'ont stigmatisée et baptisée "djihad city". Son objectif : tenter de comprendre ce qui a pu se passer dans la tête de ces jeunes. Découvrez sa vidéo.

Lunel, djihad-city ? Ses habitants ne comprennent toujours pas. Ne s'en remettent pas. Pourquoi tant de jeunes sont-ils partis faire le djihad en Syrie ? Et puis, qui sont ces jeunes ? Laurent Ferrarri, cameraman, reporter et réalisateur de documentaire, tente de répondre à ces questions dans son documentaire "Condamnés à vivre ensemble" avec l'aide de Tahar Akermi. Le réalisateur se glisse dans les pas de ce Lunellois, éducateur, dans les rues de la cité pescalune.

"Lunel a été tristement surnommée "Jihad-City" par les journalistes du monde entier, j'ai donc eu à coeur de comprendre, avec l'aide de Tahar Akermi, quelles sont les causes du délitement des liens sociaux et pourquoi elles mènent à l'extrémisme", explique Laurent Ferrari.

Issu de l'immigration

"Tahar Akermi est éducateur à Lunel depuis 25 ans. Il connaissait bien tous ces jeunes, morts les armes à la main pour une cause injustifiable. Tahar est né en Algérie, il y a 48 ans. Son père a suivi les entreprises françaises qui venaient recruter la main-d'oeuvre bon marché dans les années 63-64, peu de temps après l'indépendance. Il connaît le parcours de toutes ces familles. Leur volonté de s'intégrer à la société occidentale, de réussir en France. Il raconte la trajectoire erratique de la troisième génération : ce jeune qui n'a pas de boulot, en galère, sans formation, avec un échec scolaire comme seul bagage et à qui on fait comprendre qu'il n'est pas à sa place", résume le réalisateur.

Ce film est une porte qui s'entrouvre sur un parcours de vie, une réflexion philosophique et existentielle d'une histoire commune. Il plonge ses racines dans une longue saga faite d'incompréhensions, de méfiance et de délitement du lien social en France.

A LIRE AUSSI - Lunel : vivre ensemble, plus qu'une expression, un quotidien

Tchat ce vendredi avec Tahar Akermi
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article