Un Président courageux dans la gestion de la crise

Publié le par La rédaction

Un Président courageux dans la gestion de la crise

Sur le site du JDN, vous étiez nombreux à répondre à la question : Quel est le bilan économique du quinquennat de Nicolas Sarkozy ? Voici un échantillon de réponses.

Président courageux

"Il a eu le courage d'être impopulaire avec les réforme des retraites afin de laisser à nos descendants une retraite. Prendre aussi la décision de remplacer un poste sur deux dans toutes les administrations et ayant été cadre supérieur c'était une nécessité. Il est juste dommage qu'il n'est pas supprimé les 35 heures qui sont une hérésie pour l'économie française alors que nos voisins européens et mondiaux ont augmenté les horaires, ainsi que la durée de travail..."

Einna22

"Il a su gérer les 3 crises ou nous aurions pu nous retrouver avec un bilan comme les italiens, espagnols, portugais, irlandais. Malgré des mesures impopulaires mais nécessaire pour la jeunesse, il était plus que temps qu'un président soit courageux pour les retraites car tous les pays nordiques, y compris l'Allemagne ont pris des mesures depuis longtemps d'allonger le temps de travail d'une vie. Mais ni Mittérand, ni Chirac n'ont eu le courage d'aborder ce dossier explosif: rendons au moins cela à Monsieur Sarkozy. Arrêtons de "cracher" sur le bilan du quinquennat qu'aucun président de la république n'a jamais eu, avec les crises successives !"

Einna22 Pld

Un bilan responsable

"Notre président aurait certes pu espérer de meilleurs résultats, mais il n'a commandé la crise des subprimes, la crise des états, de la dette,...
Le pouvoir d'achat a toujours légèrement augmenté, le nombre de propriétaires aussi. Et si l'Allemagne semble avoir de meilleurs résultats, c'est parce les décisions de réductions de prestations sociales ont été bien plus dures que chez nous."

Sylvie Solviche

Un Président courageux dans la gestion de la crise.

"On a tendance a oublié que le début de la crise, notamment sur la dette public, n'a pas commencé en 2008. N'aurait-elle pas commencé au début des années 80 avec l'arrivée au pouvoir de la gauche. Je pense que Nicolas Sarkozy a du gérer cette dette en tenant compte des demandes illusoires des uns et des autres pour financer des actions dans tous les domaines estimant tous que la France avait le pouvoir de tout faire sans se préoccuper du financement de toutes ces actions et cela tous partis politiques, tous groupes syndicaux, toutes organisations sociales confondus. Merci Monsieur Miterrand de votre expression sur le rêve français. Quant à ceux qui invitent à se documenter, il suffit d'écouter tous les jours les médias dont la plupart sont de gauche, pour comprendre que leur but est de "dégommer le candidat Sarkozy".

James

ça aurait pu être pire

"Crises successives difficilement gérables dans un pays qui depuis 30 ans vit au dessus de ses moyens, qu'aurait fait la gauche ? Elle aurait toujours crééé des fonctionnaires pour agrandir le trou !"

Denise Corbin-Steib

Champion toute categorie

"Il est le meilleur, personne n'aurait pu faire mieux."

Sylvestre Greth

journaldunet.com

Publié dans Bilan, Témoignages

Commenter cet article