Nicolas Sarkozy veut faire adopter le projet de LR avant le printemps

Publié le par La rédaction

Nicolas Sarkozy veut faire adopter le projet de LR avant le printemps

Le président des Républicains présentera dimanche les lignes directrices d'un programme qui sera débattu dans les fédérations du parti puis présenté en mars au bureau politique, avant d'être soumis au vote final des adhérents.

Ce samedi, les quelque mille membres du Conseil national des Républicains réunis Porte de Versailles à Paris recevront un «document de synthèse» qui présente les propositions déjà adoptées par les militants. Intitulé «Le rendez-vous du projet des Républicains» et long de 106 pages, il est composé de cinq chapitres, qui correspondent aux cinq journées de travail thématiques organisées par Nicolas Sarkozy depuis son retour. Chacune d'entre elles a débouché sur une série de mesures soumises ensuite au vote des adhérents. Dimanche, le patron de la droite présentera dans son discours les grandes orientations d'un projet global. C'est ce document qui partira dans les fédérations pour être enrichi et ensuite approuvé.

Dans les propositions déjà faites, on retrouve les idées fortes qui ont émergées ces derniers mois à l'initiative de l'ex-chef de l'État.

Dans le chapitre intitulé «Logement, retrouvons une ambition pour la France», on retrouve notamment l'idée d'un «plan ORSEC de la construction et du logement» visant à relancer la construction immobilière, ainsi que le remplacement du «HLM à vie» par un système de «propriété à mensualités modérées» pour faciliter l'accession à la propriété. L'abrogation de la loi Alur de Cécile Duflot figure en bonne place dans les engagements des Républicains.

Le chapitre sur la sécurité porte l'empreinte sarkozyste

Dans «Quelle politique d'immigration?», Nicolas Sarkozy a fait adopter par le parti ses propositions pour armer l'Europe face à l'afflux des migrants, ainsi qu'une politique de limitation de l'immigration légale dont les principaux points - vote d'un plafond annuel par la représentation nationale, restriction du regroupement familial, mise sous conditions de l'accès aux prestations sociales, fin du détournement de la procédure d'asile, etc- sont désormais partagés par tous les candidats à la primaire, Alain Juppé compris. Le maire de Bordeaux s'oppose toujours, en revanche, à l'idée de «redonner toute sa force au principe d'assimilation», un concept qu'il rejette au profit de celui d'«intégration».

Les propositions contenues dans les chapitres sur la réforme du Code du travail et sur la ruralité font elles aussi l'objet d'un consensus , du moins pour le moment, les candidats n'ayant pas tous affiné leur programme dans ces domaines.

Le chapitre sur la sécurité, lui, porte clairement l'empreinte sarkozyste, même si Alain Juppé ne montre aucune tendance au laxisme sur les questions régaliennes dans son dernier livre, «Pour un État fort».

Après le discours de Sarkozy dimanche, un nouveau document sera envoyé dans les fédérations. Les propositions faites sur cette base par les militants remonteront à Paris où Éric Woerth, secrétaire général des Républicains, se chargera d'en élaborer une ultime mouture. Laquelle sera présentée au bureau politique «en mars», selon l'entourage du patron de la droite, avant d'être soumise au vote des militants.

Pour Nicolas Sarkozy, il s'agit de doter Les Républicains avant le printemps d'un «socle» de propositions auquel tous les candidats à la primaire devront adhérer. Les rivaux de l'ex-chef de l'État ne l'entendent évidemment pas de cette oreille. D'où leur peu d'empressement à participer ce week-end au Conseil national qui doit lancer le processus. Alain Juppé y passera samedi à l'heure du déjeuner mais ne s'exprimera pas, de même que Bruno Le Maire. François Fillon, lui, devrait prendre la parole. Hervé Mariton est programmé samedi après-midi et contrairement aux autres candidats à la primaire, il a prévu de revenir dimanche à midi pour assister au discours de clôture de Nicolas Sarkozy.

lefigaro.fr

Publié dans Programme

Commenter cet article