Nicolas Sarkozy en dédicace : « C'est une super star ! »

Publié le par La rédaction

« En 1982, cela m'a pris dix heures pour voir les Rolling Stones. Là, ça fait quand même trois heures que j'attends... » Eric a été un des premiers à recueillir hier une dédicace de Nicolas Sarkozy à la Fnac de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), alors que plusieurs centaines de personnes trépignaient derrière lui.

Trois jours après ses onze heures d'audition chez les juges, le patron des Républicains a donc repris, comme si de rien n'était, la promotion de son livre « la France pour la vie » (Ed. Plon).

Sarkozy a pu voir hier qu'il pouvait toujours compter sur son noyau dur de supporteurs. « J'ai pleins de photos de lui chez moi », lâche dans la file d'attente Christine, 70 ans. Pendant deux heures, les dédicaces et les selfies vont s'enchaîner. Pas une question ne lui sera posée sur sa récente mise en examen. « Ça fera pschitt cette histoire. C'est juste pour lui nuire », s'enflamme Brigitte. « Et Juppé, il n'a pas été condamné ? » renchérit Valérie. Manifestement, la foi des groupies ne vacille pas. « Il y a la star... et les vedettes. Nicolas, c'est Johnny Hallyday. Il bourre le Stade de France quand les autres peinent à remplir l'Alhambra ( NDLR : salle parisienne de 5 000 places) », ironise le sénateur Pierre Charon, qui se définit lui-même comme un « sarkozyste intégriste ». « C'est presque physique, les gens ont besoin de le voir, de le toucher », s'étonne Brice Hortefeux, l'ami de toujours.

«C'est vrai qu'il hystérise»

Et ils seraient comme cela plusieurs centaines de milliers transis d'amour pour l'ancien président. Très actifs sur les réseaux sociaux, ils montent parfois des associations de soutien, vendent des tee-shirts à son effigie et d'autres produits dérivés. Son entourage est obligé de faire le ménage : parmi ces supporteurs zélés, « certains en profitent pour se rémunérer au passage avec leurs petites affaires », déplore un proche du patron des Républicains. A Noël, au Jour de l'An, pour son anniversaire ou celui de Carla et de la petite Giulia, son bureau est même « submergé de lettres d'amour ». Quant aux opposants à l'ex-président, ils sont régulièrement descendus en flammes par les fans sur Internet...

Sarkozy, serait-il ainsi le seul homme politique pour midinettes ? « C'est vrai qu'il hystérise. On l'adore ou on le déteste. Mais il est aujourd'hui le seul, dans une vie politique aseptisée et chloroformée, à être capable de susciter une adhésion aussi forte », décrypte Hortefeux.

leparisien.fr

Publié dans Biographie, Témoignages

Commenter cet article