Nicolas Sarkozy dans DPDA : "comme un fauve politique dominant"

Publié le par La rédaction

Nicolas Sarkozy dans DPDA : "comme un fauve politique dominant"

S’il s’agissait de faire la démonstration de sa très grande détermination, c’est réussi. Les Français qui auront vu, jeudi soir, son Des paroles et des actes sur France 2 ne doivent avoir aucun doute : Nicolas Sarkozy met toute son énergie au service d’une réélection à l’Elysée. Manifestement en campagne, il a toutefois précisé qu’il entendait rester le plus longtemps possible un candidat non-déclaré à la primaire afin de pouvoir demeurer le chef de parti. «Je ne peux pas laisser Les Républicains sans tête»

A en croire les chiffres flatteurs alignés en fin d’émission par Jean-Daniel Lévy, directeur du département politique et opinion d’Harris Interactive, il est sorti plutôt renforcé de sa confrontation avec les journalistes et le panel de Français venus l’interroger. Après plus de deux heures sur le plateau de l’émission la plus courue et la plus redoutée par les responsables politiques, la part des téléspectateurs ayant une bonne opinion de Sarkozy aurait progressé de 10 points, passant de 30% à 40%.

En refusant, sur ordre de François Hollande, de venir débattre avec lui, les ministres du gouvernement lui ont offert une belle occasion de se mettre en scène comme un fauve politique dominant, redouté dans toute la jungle. Echanger avec Emmanuel Macron ou avec Christiane Taubira, avec Marisol Touraine ou Jean-Marie Le Guen ? «J’aurais été très heureux de le faire»

Sa disgrâce dans l’opinion ? Sarkozy a juré qu’elle ne le préoccupait pas plus que cela. Il était venu pour parler de quelque chose de beaucoup plus important : «de la France qu’on aime» et dont on s’inquiète de savoir si on pourra «la transmettre à nos enfants». Ce sera d’ailleurs aussi son mot de la fin : «défendre cette France qui ne doit pas disparaître l’héritage de nos parents et grands-parents».

Extrait de l'article paru sur liberation.fr

Publié dans Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amande6 05/02/2016 22:45

Il fut excellent malgré un CGTiste hostile et grossier qui a démontré que les syndicats n'étaient pas prêts à exceller dans une communication saine et constructive mais restaient borner à des idées primaires.Et ni Me Cotta, ni M. Pujadas, encore moins cette mère e 5 enfants n'ont réussi à le déstabiliser. N.Sarkozy mena le débat, quel que fut le sujet, sans parcourir une seule note avec hauteur et dignité. Oui, il aime la France de toute son âme et nous le dit.

faugeroux edgard bertrand 06/02/2016 12:03

vite fait j'ai un rdv
c'est parfaitement vrais ,et les républicains ont de quoi former un gouvernement pour la France ,le monde change et il faut s'adapter ,on ne deviens pas président de la république un peu comme le président Hollande avec l'appui de la presse d e gauche qui ce crois encore au temps de Jaurès

les gros titres rapporte gros et la ont n e crache plus sur l'argent

DEMANDEZ A CHARLIE
certes notre société a des lacunes ,mais faut 'il tout casser pour faire plaisir à la CGT pour qu'il nous apporte un modèle de société que 'Jaurès souhaiter ,la Fonction public mérite d'être considérée et les entrepreneurs aussi

il n'y a pas si longtemps que ça ils crachaient sur la société de consommation et maintenant ils disent que cela pourrait faire redémarrer l'économie ,avant ils n'avaient rien compris et maintenant non plus

TOUT SIMPLEMENT ILS SONT DEVENUS INCONCIAMMENT INCOMPETANTS ?QUE VOULEZ VOUS ILS SONT PRATIQUEMENT QUE DES PROFS CHEZ LES SOCIALISTES ET ILS VIVENT DANS LE VIRTUEL

PERMANENT ?NOUS LE SAVIONS DES LE DEBUT QUE LE CIRQUE A GAUCHE ALLAIT COMMENCER ET IL CONTINU


ETUDIEZ CETTE FORMULE

LES SOCIALISTES + LES ECOLOS GAUCHOS COMMUNISTES

--------------------------------------------------------------------------------------------

hulot + Cohn Bendit + Duflot + Aubry + PIPO +Laurent +Hamon et la reine des reines Philipétit ,je doit en oublier

ils ont sus ce foutre du peuple pour avoir une place confortable

nous avons la l'équipe de clowns que Monsieur hollande a formé

il ne ce douter pas que c'était impossible de gouverner avec une chienlit pareil

La gauche avec Mitterrand c'était autre chose

aujourd'hui c'est la honte et ils persévère dans leur bêtises idéologique

seul Valls est crédible dans cette équipe il est super conscient

voila ,oh ma France que j'ai mal pour toi