Cette mise en examen de Nicolas Sarkozy "se traduira par un non-lieu"

Publié le par La rédaction

Cette mise en examen de Nicolas Sarkozy "se traduira par un non-lieu"

Daniel Fasquelle, député Les Républicains du Nord-Pas-de-Calais, et trésorier du parti Les Républicains, a défendu Nicolas Sarkozy mardi soir sur France Info.

L'ancien président de la République est mis en examen dans le cadre du dossier "Bygmalion-compte de campagne", "pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le plafond légal de dépenses électorales" en 2012, selon le parquet de Paris.

"Qui peut penser que Nicolas Sarkozy, alors président de la République, avait le temps de compter les chaises, les écrans, de l’intendance technique", s’est interrogé le trésorier.

"Quand je vois comment il travaille aujourd’hui et depuis un peu plus d’un an pour redresser le parti, c’est quelqu’un qui sait déléguer et faire confiance", a-t-il affirmé, ajoutant que Nicolas Sarkozy avait peut être la même façon de fonctionner à l’époque, et qu’il était sûrement "concentré sur la campagne elle-même."

Daniel Fasquelle s’est également dit persuadé que cette mise en examen du président des Républicains "se traduira par un non-lieu" et que "les Français ont du recul face à ces questions."

Le député a fait remarquer que Nicolas Sarkozy n’était pas mis en examen mais placé sous le statut de témoin assisté pour "usage de faux, escroquerie et abus de confiance" dans ce dossier.

franceinfo.fr

Publié dans Sarkozy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article