Sarkozy, le meilleur des hommes d'État que nous ayons eu en France depuis longtemps

Publié le par La rédaction

Sarkozy, le meilleur des hommes d'État que nous ayons eu en France depuis longtemps

Il est étonnant d’observer la violence et l’injustice des opposants de Nicolas Sarkozy. Il dérange par le nombre et l’importance des réformes qu’il fait. Il dit les choses en toute simplicité, quitte à remettre en cause quelques idéologies sacralisées :

- les sanctions à la jeunesse délinquante

- l’immigration incontrôlée

- l’assistanat excessif

L’intelligentsia parisienne ne lui a jamais pardonné de parler de manière décomplexée de vérités qui ne font pas partie de l’idéologie politiquement correcte. Toutes les occasions ont été bonnes pour dire du mal de lui. Difficile d’être réélu lorsque tous les médias et beaux parleurs vous attaquent sans cesse comme le faisaient les prêtres de l’Inquisition.

Il a accompli un travail impressionnant, non seulement en nombre (931 réformes en cinq ans) mais en qualité. Il s’est attaqué aux réformes difficiles que même Lionel Jospin n’avait pas osé faire malgré une conjoncture meilleure. Et c’est vrai, il a remis la France à l’endroit sur des rails moins idéologiques, plus pragmatiques. C’est en tout cas l’avis de nombreux commentateurs étrangers qui se désolent de nos excès de religiosité socialiste.

On lui a reproché d’augmenter le déficit public. Mais il fallait absolument sauver l'économie française suite à la crise des subprimes. La crise l'a obligé à nous endetter lourdement pour ne pas plomber nos emplois. On lui a reproché d’aider les banques. mais sans ce plan de sauvetage les petits épargnants auraient tout perdu et le chômage aurait augmenté au détriment de l'ensemble des Français.

On lui a reproché l’augmentation du chômage. Il a réussi mieux que les Américains, et que la plupart des autres pays européens, à contenir le chômage. Celui-ci ne serait-il pas plus élevé avec des gouvernants de gauche qui, pour l'éviter, auraient dépensé des milliards contre-productifs dans l'assistanat et le dépannage à court terme ? Lui a privilégié le long terme en soutenant l'investissement. C’est courageux.

On lui a reproché de favoriser les riches. Peu de gens comprennent que son but n'est pas de faire de cadeaux aux riches mais d'empêcher les gens fortunés de quitter le pays et d'investir ailleurs. La lutte contre le chômage passe par l'existence d’un grand nombre d’entrepreneurs aisés et soutenus dans leurs efforts.

On lui reproche d’avoir augmenté son salaire de Président de 30%. La vérité est toute autre. Il a décidé que son salaire serait égal à celui du premier ministre et que les comptes seraient désormais soumis au contrôle de la cour des comptes. Comment comprendre que les journalistes ne nous aient jamais expliqué cela ? Sont-ils si incapables ? Non, plus simplement partisans.

On lui a reproché de ne pas tenir ses promesses. C’est injuste. Il en a tenu beaucoup dans une situation de crise inouïe.

Il travaille pour la France et pour ses concitoyens. Sinon, il en aurait fait beaucoup moins et sa popularité serait plus élevée. Ses réalisations permettent de dire qu'il est le meilleur des hommes d'État que nous ayons eu en France depuis longtemps. C’est un leader. Dans les situations difficiles, c’est lui qui comprend le plus vite ce qu’il faut faire.

Tout le monde reconnaît largement son énergie, son efficacité, sa connaissance des dossiers et son courage.

Extrait de l'article De Jean Marichez "Les résultats de Nicolas Sarkozy"

Publié dans Sarkozy, Bilan

Commenter cet article